De Koh Phi Phi à Koh Tao

Jour 1 : Phuket

Nous arrivons à 1h00 du matin à l'aéroport du Phuket. Une fois dehors se pose la question du transfert jusqu'à l'hôtel. Il n'y a pas de tuk-tuk. Nous devons prendre un ticket et attendre un taxi. Demandez bien au chauffeur de mettre le compteur et de le laisser visible. Le nôtre le cachait avec une casquette et faisait semblant de ne pas comprendre qu'on lui demandait de l'enlever. Renseignez-vous aussi pour savoir à combien doit démarrer la course. La nôtre a commencé à 70 THB et ça ne m'étonnerais que le prix était gonflé. Vous aurez à payer une taxe d'aéroport à la fin de la course. Une courte nuit nous attend à Pacific Inn car nous prenons le ferry tôt le lendemain pour rejoindre l'île de Koh Phi Phi.

 

Jour 2 : Koh Phi Phi

6h00 du matin nous quittons l'hôtel en quête d'un tuk-tuk pour nous emmener jusqu'au port. Alors qu'habituellement nous avons le droit à des "Hello tuk-tuk my friend" incessants et bien là rien. Pas un tuk-tuk à l'horizon. On fait le tour de quelques rues et on ne croise toujours pas tuk-tuk ni même de taxi. Et puis vient une moto qui nous demande si l'on veut un taxi. Soulagé nous lui disons que oui, alors il prend son téléphone et passe un coup de fil. On s'attendait à voir une voiture débarquée mais c'est un autre scooter qui débarque. Nos sacs à dos sont rangés dans nos sur-sacs ce qui les rends encore plus gros. Visiblement ça ne leur pose pas de problème, on monte alors sur leur moto avec nos sacs sur les genoux et c'est parti ! On s'en sort super bien finalement car le tuk-tuk devait nous coûter 200 THB et on s'en sort avec 40THB. Nous avions réservé notre traversée avec Adaman. Présent une heure avant le départ comme indiqué sur le billet nous prenons place dans le bateau, on s'installe à l'intérieur pour ne pas finir comme un poulet rôti avec ce soleil de plomb !

La traversée offre de magnifiques points de vue et notamment lorsque l'on approche de Koh Phi Phi Ley. 

 

Nous arrivons sur la terre ferme le sourire aux lèvres car ce décor nous fait nous sentir en vacances ! Oui tu sais les vrais vacances, où tu ne fais rien à part bronzer, te baigner et boire des cocktails ! Bien que Koh Phi Phi soit loin d'être tranquille car inondé par les touristes, le cadre est magnifique !

 

C'était difficile de trouver un logement correct à un prix convenable. Et c'est un peu la mauvaise surprise quand nous voyons notre "auberge". Il s'agit d'une pièce dont la porte de la chambre donne sur la rue passante et très bruyante la nuit. Pour ne rien arranger la devanture est en fait un bar avec de la musique. Depuis notre réservation la note de booking avait baissé et les derniers commentaires parlaient de touristes qui rentraient dans la chambre pour utiliser les toilettes. Porte ouverte à tout le monde quoi ! Autant dire que l'on était pas rassuré pour nos affaires et que ça sentait les nuits blanches. Mais heureusement l'établissement possédait un autre bâtiment un peu plus éloigné avec des chambres privés. Alors oui c'était bien plus cher mais on a préféré ça plutôt que de se gâcher cette partie du voyage. Nous étions à Phi Phi October Hostel et c'était plutôt pas mal. Forcément du bruit la nuit mais en venant ici il faut s'y attendre !

Nous ne tardons pas à aller découvrir l'eau turquoise et nous louons un kayak. Mais pourquoi ? Pourquoi on s'acharne à faire du kayak ?! C'est super chiant en fait ! Pis ça fait mal aux bras ! J'ai prétexté devoir filmer et faire des photos pour lâcher ma rame et laisser Nicolas pagayer... Mise à part ça c'est vraiment sympa d'aller voir les alentours et de s'arrêter sur des petites plages.

Le décor se prête aussi aux restaurants (comme si nous on avait besoin d'être à la plage pour manger au resto !). Il y en a pour tous les budgets et tous les goûts. Mais il est vrai que c'est sympa de se faire une fois un resto en bord de mer. 

 

Beaucoup d'excursions en bateau sont disponibles au départ de Koh Phi Phi et dont la célèbre Maya Bay connu comme étant le lieu de tournage du film La Plage avec l'acteur Léonardo DiCaprio. C'est un cadre qui fait rêver mais qui est aussi rempli de touristes. Nous regardons alors quels sont les autres baies à voir sur Koh Phi Phi Ley. Nous trouvons alors Pileh Lagoon. Plus qu'à réserver un long boat (le petit bateau typique thaïlandais) pour le lendemain de très bonne heure !

 

Jour 3 : Koh Phi Phi

Nous partons dans le noir avant le lever du soleil. Aujourd'hui c'est séance photo de mariage ! Nous commençons pas Pileh Lagoon car ce n'est pas l'itinéraire des touristes qui commencent par Maya Bay (et qui ont du mal à se lever).

 

Le décor est magique et nous sommes seuls dans la baie qui est rien que pour nous ! Cliquez ici pour retrouver plus de photos de mariage.

 

Séance photo terminée nous rejoignons Maya Bay et tous les touristes ! Si vous voulez descendre du bateau pour rejoindre la plage vous devrez payer 400THB ! Nous avons plutôt décidé de mettre un masque et tuba et d'aller dans l'eau ! C'était la première fois que l'on voyait autant de poissons autour de nous. C'était même parfois oppressant ! Nous avons l'impression qu'il passe très près de nous. Il se peut que vous vous démangiez un peu dans l'eau car il y a du plancton urticaire ! Mais ça se calme dès que l'on en ressort. Nous faisons un autre spot de snorkeling puis nous rentrons à Koh Phi Phi.

 

Nous avons privilégié les sorties en matinée vu les fortes chaleurs de la journée. Nous étions resté sage la veille au soir car nous devions nous lever tôt mais pour ce soir nous allons voir l'animation qu'il y a sur la plage. Tous les soirs il y a des spectacle de feu. C'est plutôt cool à voir et ensuite les pistes de danse sur le sable commencent. Vous pouvez vous balader le long de la plage pour découvrir de nouvelles musiques et d'autres pistes de danses ! Mais les soirées en Thaïlande sont bien connus par les termes "full moon party" et "bucket". Tous les mois à la pleine lune s'organise une immense fête (soit plus grande que tous les autres soirs) sur l'île de Koh Phi Phi (la full moon party de l'île de Koh Tao est la plus grande). Musique, jeux de lumière, body painting mais aussi alcool et drogue.

Le bucket est un sceau d'alcool que l'on achète n'importe où dans les rues à la tombée de la nuit. L'alcool y est très peu cher et les cocktails sont variés. Le sceau se boit à la paille pour une ou plusieurs personnes. Et là c'est le drame ! Beaucoup de gens finissent complètement bourrés. Nous avons vu ce que ça donnait durant une nuit et c'était bien assez. Bien évidemment ça dépend du style de séjour que vous voulez passer. Mais l'île est connu pour faire la fête !

Les buckets ! La photo est flou mais ça se mélange bien à l'ambiance que ça représente...

 

La Thaïlande est aussi le pays des tatouages et des massages. Mais "à 4h du matin, les mecs qui sont là, ils sont pas là pour du lait en poudre " (réplique de Gad Elmaleh).  A n'importe quelle heure de la journée ou de la nuit des gens viennent se faire tatouer, sur un siège ou une banquette donnant sur la rue. C'est intéressant de voir la tête déterrée qu'ils ont et de se demander s'ils vont regretter ça demain ! Les nuits à Koh Phi Phi c'est un peu "Very Bad Trip" ! Et les massages ouverts à 4h du matin, ne pensez pas que c'est pour une pédicure...

La Thaïlande est aussi connu pour la boxe, c'est donc tout "naturellement" que l'on retrouve des rings de boxe dans des bars ! Des touristes complètement bourrés qui se font saigner les arcades sourcilières. Youpi !! 

Evidemment le tourisme sexuel est encore plus visible qu'à Bangkok.  

Notre description peut paraître négative mais il s'agit seulement de ce que nous avons pu observer. Et bien souvent c'est le comportement des touristes qui est à remettre en cause ! En bref il existe tout genre de soirée à Koh Phi Phi.

 

Jour 4 : Koh Phi Phi

Une journée de perdu car j'ai été malade ! C'était vraiment dommage car nous voulions faire le point de vue qui est vraiment à faire vu les photos que l'on trouve. De préférence il faut y aller à la fraîche. Et c'était déjà assez cher de prendre 3 nuits à Koh Phi Phi. Mais bon c'est comme ça ! J'essaie de me reposer pour être en forme pour la suite du voyage.

 

Jour 5 : Krabi

Je me suis rétablie et il est temps de quitter Koh Phi Phi pour rejoindre Krabi. Nous prenons le ferry et disons au revoir à cette jolie île à l'ambiance folle. 

Krabi est une petite escale avant d'arriver sur l'île de Koh Tao. Nous avons été attiré par ses belles plages : Railay et Ao Nang Beach. Mais on a aussi trouvé une adresse super sympa pour bruncher ! Hide & Seek Terrace Café, vraiment trop bon !

 

Jour 6 : Krabi

Maintenant que nous (enfin Nicolas) sommes de vrais pilotes, nous louons à chaque occasion un scooter ! C'est donc sur notre petit deux roues que nous partons direction Ao Nang Beach. Un peu déçu par la plage quand nous arrivons nous décidons de partir directement à Railay par un petit long boat. On gare donc le scooter en ville. Nous étions parti très tôt pour profiter des lieux sans trop de touristes. Mais pour prendre un long boat il faut être au moins 8 personnes ! Alors il faut parfois attendre. Nous on est arrivé juste à temps. Le premier arrêt est à Phra Nang et nous trouvons le lieu tellement sublime que nous nous arrêtons là. On savait qu'on pourrait rejoindre Railay à pied. Un paysage karstique, une eau turquoise, un petit coin de paradis ! Jusqu'à ce que des groupes d'une vingtaine de touristes russes débarquent...

Au bout de cette plage se trouve Phranang Cave. C'est une grotte où se prête un rituel religieux. Les pêcheurs et et les navigateurs viennent prier la princesse afin qu'elle protège et préserve leur "gagne pain" et qu'elle réalise leurs souhaits. Lorsque les souhaits se réalisent les hommes offrent des bâtons d'encens et des fleurs. Et lorsqu'une naissance se réalise ils déposent des lingams de forme phallique symbolisant la fertilité. Il faut évidemment respecter ce lieu de culte et éviter les gestes déplacés.

 

Et pendant ce temps un papy complètement fou et hyper souple s'amuse à ramener de la foule autour de lui pour nous montrer la façon dont il grimpe avec une facilité déconcertante cette montagne ! Monsieur prend même le temps de nous faire un grand écart entre deux rochers !

 

Nous prenons un petit chemin qui nous mène sur Railay Est. Nous longeons un peu la plage et continuons notre chemin jusqu'à Railay West. Et là c'est de tout beauté comme on dirait ! Enfin je vous laisse juger par ses quelques photos... En revanche le challenge est de trouver un coin à l'ombre car l'on cuit littéralement au soleil !

 

Une belle petite journée ! Demain il faut déjà repartir pour gagner l'île de Koh Tao.

 

Jour 7 : Koh Tao

Pour rejoindre cette île nous devons prendre un bus et un bateau. Le trajet était un peu long mais ça se fait bien. 

Cela fait déjà quelques mois que nous avons réservé notre hébergement car c'est ici que nous allons passer notre premier niveau de plongée ! Nous allons partir à la découverte du monde sous-marin!! Un mélange d'excitation et de peur, en tout cas me concernant ! La peur de ne pas savoir gérer ma respiration, de m'affoler et de me mettre en danger. Mais pour éviter ce genre de situation la formation est là ! Pour être parfaitement rassuré et être sûr de tout comprendre, nous avons choisi de passer l'Open Water avec un moniteur qui parle français avec l'agence French Kiss Divers. Ils sont pros et très sympas ! Une équipe jeune et dynamique qui donne envie de sauter à l'eau. Lorsque nous arrivons nous nous rendons directement à l'agence French Kiss. Nous terminons notre inscription et on nous présente nos devoirs !

La formation a lieu sur 3 jours : Jour 1 : cours +1 plongé à 4 mètres - Jour 2 : cours et examen+ 2 plongées à 12 mètres - Jour 3 : 2 plongées à 18 mètres. Pour chaque jour de classe il faut préparer la veille les chapitres que l'on verra. Il faut donc se rendre sur son compte Open Water, lire les chapitres et faire l'examen pour valider les chapitres. On est prêt au taquet pour faire tout ça dans les règles sauf qu'au lieu que ça nous prenne deux heures bah on a mis environ cinq heures ! Une soirée interminable... Tout d'abord l'hébergement était réservé avec la plongée, donc nous nous installons dans notre chambre, basique mais ça va. Sauf que l'on a eu un peu de mal avec le personnel ! Devant réviser nous cherchons à nous connecter au wifi. Pas de wifi dans la chambre. Bon pas grave on se rend sur une petite table vers l'accueil. L'ordi n'a plus de batterie alors on essaie de le brancher. Sauf que là on se fait engueuler car nous n'aurions pas le droit d'utiliser l'électricité commune ! Donc nous voilà face à un dilemme entre le wifi quasi inexistant dans la chambre et l'interdiction (débile) de brancher notre ordinateur ailleurs que dans notre chambre. On laisse tomber la vieille bic qui nous piaille dessus avec son chihuahua et nous partons au centre de plongée pour bénéficier de leur électricité ET de leur wifi. Heureusement pour nous ils ont été plus généreux ! Nous avons des tas de problèmes de connexion qui nous faisaient recommencer depuis le début des validations d'examens. Nous étions fatigués et énervés ! Mais nous avons tout de même réussi à en finir.

 

Jour 8 : Koh Tao

Plongée jour 1 : nous rencontrons Régis notre moniteur. A son compteur plus de 2000 plongés à son actif et 25 ans d'expérience. Moi je dis pas mieux pour me rassurer ! Il a été très professionnel, aux gestes calmes et précis qui ont su m'aider à appréhender mes peurs. Nous revoyons donc ensemble les cours que nous avons révisé la veille et nous montre pour la première fois le matériel de plongée. Ça commence à devenir un peu plus concret ! Une fois ces deux heures de cours passées nous nous rejoignons l'après-midi pour notre première plongée ! Mais tout d'abord petit test pour savoir si l'on sait nager... Nous devons faire deux tours de bateaux et montrer que l'on sait flotter ! Maintenant que nous sommes en forme Régis nous laisse monter notre matériel tout seul ! Evidemment nous faisons quelques erreurs mais il nous corrige rapidement. Nous enfilons nos sublimes combinaisons qui sont comme une deuxième peau. Nous mettons aussi une ceinture de plomb pour couler plus facilement. La bobonne d'air accroché dans le dos, masque et tuba sur la tête, les palmes aux pieds, le détendeur (le tuyau qui sert à respirer) dans la bouche nous sommes prêt à nous jeter dans l'eau ! Un grand pas en avant et plouf ! Cette première plongée consiste à faire des exercices. Nous descendons donc seulement à 4  mètres. Nous apprenons à décompresser en se bouchant le nez ou en bougeant sa mâchoire, à vider son masque sous l'eau, à tenir au fond de l'eau et toute la gestuelle et les signaux d'un plongeur. Premier moment de panique pour moi lorsqu'au bout de 4 essais je n'arrive pas à enlever l'eau de mon masque et que même j'en rajoute, tout devient trouble je ne vois plus rien, je cède à la panique et je remonte à grand coup de palme. Je le comprendrais au fur et à mesure mais garder son calme fait vraiment parti de la définition du plongeur. Il faut se dire que l'on respire toujours et que donc rien ne sert de s'énerver. Inspirer et expirer lentement et longuement. Nous pouvons retourner sous l'eau. La descente est aussi un moment particulier. On dégonfle son gilet et comme un instinct de survie on lève la tête vers le ciel jusqu'à la dernière seconde que l'on passe sous l'eau. Pendant ce temps là Nicolas n'arrive pas à couler ! Il est trop léger et n'a pas assez de poids, il ne fait que remonter et Régis ne fait que lui tirer sur les palmes pour qu'il nous rejoigne. On sera même obligé de piquer les plombs de secours d'un autre moniteur pas loin pour donner plus de poids à Nicolas. Et c'est à ce moment là que nous rencontrons notre première tortue ! Une tortue verte ! Séquence émotion pour moi qui la regarde avec des yeux d'enfants... A ce moment là je vis vraiment un rêve et me conforte dans l'idée de passer le diplôme de plongée.

 

Jour 9 : Koh Tao

Plongée jour 2 : Nous approfondissons les cours de plongée ce matin. Nous passons ensuite un examen de validation que nous remportons avec succès ! L'après-midi nous faisons deux plongées à 12 mètres. Les spots sont sublimes. Pour la première plongée nous continuons avec des exercices tels que les sauvetages de son binôme qui n'a plus d'air. La deuxième plongée est totalement lucrative. Nous prenons donc le temps d'observer les fonds marins. Nous croisons une raie et un mérou ! Notre flottabilité n'est pas encore parfaite (c'est à dire savoir tenir une position horizontale sans monter et descendre) ce qui nous vaut de s'écorcher parfois avec les coraux. Je commence à prendre plaisir à plonger tandis que Nicolas se sent déjà comme un poisson dans l'eau. On a l'impression d'être dans un immense aquarium et on est spectateur de la vie sous-marine. 

 

Jour 10 : Koh Tao

Plongée jour 3 : C'est le grand jour, nos deux plongées à 18 mètres et la validation de notre diplôme. La veille au soir j'étais complètement anxieuse de descendre aussi profond, je ne voulais presque pas y aller. Au matin Régis nous annonce que nous aurons un autre accompagnateur avec nous qui est en formation pour devenir Divemaster. Sauf que vu que c'était sa première fois en tant que formateur il était assez stressé, même si Régis était là. Avant de plonger il nous a briffé et ne sait pas montré assez sûr de lui dans ce qu'il disait. Donc évidemment moi je n'étais plus vraiment sûr de moi. Je me rattachais à l'idée que Régis était avec nous. Nous descendons à la corde et très vite un mal aux oreilles se fait ressentir, j'ai le nez légèrement pris ce qui n'arrange rien. Alors je fais des exercices de décompression. Après quelques minutes nous arrivons enfin à descendre avec une très mauvaise visibilité, on aperçoit que du plancton un peu partout ! Une fois qu'on lâche la corde et que l'on se met à palmer je retrouve mon calme total. Les plongées sont chronométrées en fonction de notre consommation d'air que nous devons surveiller attentivement tout le long de la plongée et prévenir les formateurs lorsque nous sommes à 120 et à 70 barres. Nous démarrons avec 200 barres. 70 barres signifient qu'il est temps de remonter faire le palier de décompression pour pouvoir remonter à la surface avec environ 50 barres qui est la réserve de sécurité. Nicolas consomme plus rapidement de l'air que moi (il paraît que les femmes consomment moins) et donc prévient quelques minutes avant quand il est à 70. Notre moniteur en formation nous fait le signe qu'il a bien compris mais ne nous fait pas remonter au pallier de décompression. Nicolas l'interpelle une deuxième fois pour lui dire qu'il est cette fois à 50 barres, on remonte donc de nos 18 mètres pour rejoindre le pallier à 5 mètres de 3 minutes. Nicolas se retrouve à 25 barres ! Régis s’aperçoit de la situation et donne son air de secours à Nicolas et l'on remonte à la surface ! Autant dire que la situation ne nous a pas rassuré ! Même si nous n'étions qu'à 5 mètres de remonter à la surface, il n'a pas suivi les normes de sécurité. 

La deuxième plongée se passe beaucoup mieux et est même un peu courte. Je pense qu'il ne voulait pas reproduire deux fois la même erreur et a préféré être plus prudent cette fois ! Nous avons pu avoir une meilleure visibilité, voir quelques raies et coraux variés. Nous avons aussi pu apercevoir l'avant d'une épave qui atteignait les 18 mètres de profondeur. 

Nous ressortons de l'eau diplômé et pour ma part soulagé ! Pour conclure, Nicolas a adoré la plongée et se sent vraiment à l'aise ! Tandis que moi j'ai encore une forte  appréhension de descendre sous l'eau mais une fois qu'on y est j'aime beaucoup ! On souhaite tous les deux en refaire pour apercevoir encore des tortues, des raies et pourquoi pas des requins ! (Pas d'affolement ce ne sont pas tous des requins blancs !).

 

S'en est fini de la plongée pour aujourd'hui ! Nous allons donc à la plage et faire du snorkeling. Bah oui on ne se lasse pas de voir de jolis poissons ! On se rend sur une plage près de Chalok réputé pour la présence de tortues et de requins à pointes noires que l'on peut voir en masque et tuba ! On se dit chouette allons-y ! Mais pendant 3 jours on s'était habitué à un matériel de pro, alors lorsque l'on retrouve nos masques et tubas achetés dans une boutique de plage au Brésil on déchante ! Le masque n'a aucune étanchéité ce qui rend impossible le snorkeling, pas plus de 2 minutes sous l'eau sans devoir relever la tête ! L'eau n'est pas profonde donc dès que l'on se redresse on s’écorche les pieds avec les coraux. Les palmes c'était vraiment cool aussi ! On sait qu'il y a des requins à pointes noires pas loin et on a même entendu des français dire qu'ils venaient d'en voir. Sauf qu'on était un peu tout seul dans l'eau et que l'on a pris un peu peur de faire une rencontre en face à face et en plus avec un matériel tout pourri ! On fait donc demi-tour et on se pose sur la plage. Tant pis ce ne sera pas pour cette fois ! Mais n'empêche que le cadre est sublime et clôture bien ce séjour en Thaïlande.

 

 

Jour 11 : Au revoir Koh Tao

Nous quittons Koh Tao en prenant un ferry direction de Chumphon. Au revoir les beaux paysages des îles thaïlandaises ! Peut-être reviendrons nous, car il y a tellement de choses à voir et à faire...

 

Depuis Chumphon nous prenons un bus de nuit et nous rejoignons Bangkok. Nous aurons un vol le lendemain qui nous emmènera jusqu'à Siem Reap, au Cambodge.

 

A bientôt pour de nouvelles aventures !


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Astrid (lundi, 17 avril 2017 21:20)

    Vous avez séjourné dans quel coin à Krabi? Bonne continuation! :).

  • #2

    Marine de Noces Autour du Monde (mercredi, 19 avril 2017 18:00)

    À Gems Guesthouse dans la ville de Krabi �