De Punta Arenas à Santiago

 

Punta Arenas 

Nous arrivons par bus depuis Ushuaïa, c'est notre premier passage de frontière entre l'Argentine et le Chili. À la douane certains sacs sont fouillés.  Il est interdit d'apporter des produits d'origine animale et végétale. 

Nous dormons en Airbnb plutôt sympathique. Le but de notre escale ici était de voir le détroit de Magellan et ses pingouins.  Nous nous rendons donc au centre ville pour voir les tours qui sont proposés. On s'aperçoit qu'il y a deux espèces de pingouins à voir dans la région.  Le pinguoin de Magellan, assez petit et visible à plusieurs endroits dans le monde,vous pouvez les approcher de vraiment très près.  Et le pinguoin roi faisant environ 90cm est le deuxième plus grand pinguoin au monde. Il n'est visible qu'en antartique et ici. Ce pingouin est vraiment beau et on se dit que c'est peut être la seule fois que nous pourrons le voir. Le tour est moins cher que pour les pingouins de Magellan. Sur le papier (j'insiste là dessus et vous comprendrez pourquoi ) le tour est de 7h à 21h. Malheureusement nous avons eu la pluie toute la journée… Le tour dure  longtemps mais vous ne passez seulement 35 minutes voir les pingouins…

 

Malheureusement nous avons eu la pluie toute la journée… Le tour dure si longtemps mais vous ne passez seulement 35 minutes voir les pingouins… Le reste est pour nous du « meublage ». Visite de petits villages sous la pluie, visite de places publiques sous la pluie, visite d’un musée sous la pluie (ah bon non ça pose pas de problème ça). En parlant de place publique, nous avons visité un village dont la particularité était que sa place était la seule du Chili à compter 8 entrées (déjà me direz vous mais quelle info de folie !). Alors non seulement c’est pas foufou mais en plus c’est faux !! Ah oui oui on a compté ! La place de Puerto Natales en compte bien 8 aussi… Bref passons ce n’est pas le plus drôle dans cette histoire ! Ce qui me scotche encore aujourd’hui c’est la « non-réaction » des touristes de notre bus quand notre guide nous annonce que nous sommes bloqués sur la route à cause de l’organisation d’un rallye et qu’il va falloir patienter 3h avant d’aller voir les pingouins ! Alors d’accord le tour est en espagnol, donc je regarde les gens autour de moi pour savoir si j’ai bien compris, aucune réaction. Mais zéro, rien, nada, walou ! Personne ne pose la question « mais du coup on va rentrer à quelle heure ? Est-ce que le site pour voir les pingouins ne sera pas fermé ? » Je ne sais pas dites quelque chose ! Vous seriez en France mais on crie au scandale de rester bloquer 3h de temps ! Malheureusement on avait bien compris la situation. Le guide s’excuse de ne pas s’être renseigné sur le trafic des routes. Faut dire aucune autre agence ne l’avait fait, on était plusieurs petits bus à être bloqué. Alors on s’occupe comme on peut, on regarde les voitures de rallyes passées et les quelques chevaux qui passent non loin. Nous avons donc accumulé beaucoup de retard mais le guide a quand même l’optimisme de t’annoncer que l’on sera rentré vers 23h (euh déjà on devait rentrer à 21h, on a pris 3h de retard donc arrête moi si je me trompe mais ça fait au minimum minuit !). Pour terminer le tour et revenir à Punta Arenas nous devons prendre un ferry. Sauf que le ferry peut emporter au maximum 50 véhicules et nous étions le…. (roulement de tambour) 49ème ! On se dit sauvé on ne rentrera pas si tard. Sauf qu’en réalité nous sommes montés sur le 3ème ferry (je ne sais même pas pourquoi !). Donc voili voulou nous voilà de retour à 1h30 du matin ! C’est ce qu’on appelle plus communément une journée de M***e ! Alors faut-il faire cette excursion ? Mhh franchement aller en Antarctique ça sera même moins compliqué !!

 

Puerto Natales : Torres del Paine (ou pas)

Voilà l’objet de notre venue, le majestueux parc Torres del Paine, connue mondialement pour son célèbre Trek du W qui se fait généralement sur 3 jours. Mais on est au regret de vous annoncer que l’on ne vous sera pas d’une grande aide car nous avons finalement décidé de ne pas le faire. Alors pourquoi ? Au début c’était pour une question de tarif, puis ensuite surtout une question de météo. Les prévisions météorologiques ne prévoyaient rien de beau, de la pluie et du froid. Mais on a tout de même quelques infos à vous donner. Le bus pour se rendre au parc coûte 15000 CLP. L’entrée du parc est de 21000 CLP.

 La solution la moins cher pour le logement est le camping. Si vous n’avez pas de matériel vous pouvez en louer en ville (7€/ jour). Il existe des campings gratuits et payants sur le site. Sinon vous avez des refuges qui vous proposent une formule avec repas pour environ 50€/jour.

Il faut faire très attention aux prévisions concernant le vent. Ici les vents peuvent être très violents, du genre à soulever des pierres et vous assommer. Pour notre période il n’était seulement qu’à 70km/h… En clair on n’était pas trop motivé à être trempé, dormir dehors et porter le matériel de camping. Mais ça se fait ! D’ailleurs c’est à ce moment là que nous avons rencontré nos amis français Dounia et John qui eux sont partis le faire en mode camping. Pour 3 jours et 3 nuits ils en ont eu pour 250€ pour 2 personnes tout inclus (nourriture, entrée, bus, location de matériel). En revanche ils ont eu la pluie et la neige et ont eu beaucoup de chance d’accéder au mirador des deux tours (il était fermé à cause du mètre de neige tombé mais paraît il que leur déception a convaincu le gérant du camping à les conduire jusque là haut). En tout cas c’est une expérience qu’ils ne regrettent pas ! Alors si vous vous sentez la force, allez y ! Sachez que vous pouvez avoir les 4 saisons dans la même journée, le plus important et dangereux c’est le vent. Et pour ceux qui sont complètement fou vous pouvez faire le tour du parc en 10 jours de rando.

 

Si comme nous vous décidez de ne pas le faire et de continuer votre chemin on vous conseille plus que fortement d’aller à El Chalten et de faire les deux superbes randos Lago Torre et Fitz Roy. Pour plus d’infos rendez-vous sur cet article.

 

Valparaiso

Notre deuxième passage de frontière se fait entre la ville de Bariloche (Argentine) et Valparaiso (Chili). Le bus n’est pas direct, nous devons nous arrêter à Santiago pour prendre ensuite un bus de ville (qui passe toutes les 15 minutes). On pensait qu’on allait adorer cette ville qui semblait coloré et au final pas du tout ! Nous avons été habitué à de la propreté et de l’hygiène en Argentine (oh que l’on s’habitue vite au confort !) et là nous avons l’impression de revenir en Bolivie ! Re-bonjour les rues sales et les odeurs d’urines, les marchés de légumes à même le sol… Traverser ces rues avec nos sacs à dos nous met vite dans le bain et ne nous réjouit pas. Encore moins lorsque l’on réalise que notre auberge est au milieu de ce marché. Nous y accédons en esquivant les tomates et salades qui pourrissent sur le bitume. Nous sommes accueillis par un « workaway », ce sont des voyageurs qui travaillent pour payer leur nuitée. Sauf que le monsieur parle pas un mot espagnol, marmonne un anglais et pue l’alcool à midi (je suis déjà en train de me dire je veux partir d’ici je n’aime pas !!). Pour clore le tout notre dortoir sent… la viande crue ! Il y avait une boucherie juste en dessous et c’est comme si l’odeur avait imprégnée les murs de l’auberge. Le temps de se connecter au wifi, de faire le tour des autres auberges et de se rendre à l’évidence, tout est complet, nous passerons donc trois nuits ici comme prévu. A notre avis une journée peut suffire pour visiter Valparaiso. Vous pourriez même faire un aller-retour depuis Santiago avec tous les bus qu’il y a tous les jours. L’attraction principale de Valparaiso c’est les maisons colorées sur les « cerros » (petites montagnes). Il y a aussi pas mal de « street art » plutôt joli. Il est agréable de se promener dans les hauteurs colorées de la ville mais une fois que l’on redescend dans la ville on retrouve vite cette odeur désagréable… Sinon vous pouvez aussi vous promener le long du port. 

 

Santiago

Nous passons une semaine de détente à Santiago dans un appartement rien qu’à nous en Airbnb ! Hé oui on ne se refuse rien. Des journées de grosses chaleurs avec 35 degrés à l’ombre me font regretter de ne pas avoir payé 20€ plus cher pour l’appartement dans immeuble avec piscine… Mais ce n’est pas grave nous avons une semaine pour flâner dans les rues de Santiago. Autant vous dire que nous n’avons pas été productif… Nous avons pris le temps d’aller chez le coiffeur, une journée pour être malade aussi (encore des crudités que l’on n’a pas digéré…) et regarder des séries… Oui bon on a le droit de rien faire aussi en voyage ! Mais on peut quand même vous dire ce qu’il y a à faire !

 

Cajon del Maipo

Vous pouvez partir une journée en louant une voiture pour aller faire le tour du lac à l’eau turquoise de Cajon del Maipo. Une belle promenade ! La location de la voiture n’était pas très cher, 26€ la journée avec Chilean Rent A Car.

 

Cerro Santa Lucia

Un vrai coup de cœur pour ce parc .  On a l’impression d’arriver dans un château de princesse entouré de magnifiques rampes d’escalier. C’est donc sous le charme que nous avons décidé de réaliser nos photos de mariage qui je dois dire font partis de mes clichés préférés.

 

Le centre ville

Comme à chaque fois nous visitons le centre de la ville avec ses monuments et places. La Plaza Das Armas est une jolie place où beaucoup de gens viennent se balader et se poser sur un banc.

 

Bon voilà à peu près tout ce qu’on a fait… On vous avoue qu’il nous tardait de partir, de changer de continent. Santiago était notre dernière ville d’Amérique du Sud et l’on ne pensait qu’à une chose, planifier notre séjour en Nouvelle-Zélande ! C’est donc de l’autre côté de la planète que l’on vous retrouve bientôt.

 

 

A très vite pour de nouvelles aventures !


Écrire commentaire

Commentaires : 0