Patagonie : Du Perito Moreno au Fitz Roy

5 jours à El Calafate

 

Info : Entre Ushuaia nous sommes allés à Punta Arenas et Puerto Natales au Chili. Ces escales vous seront racontées dans l’article du Chili.

 

Nous prenons notre temps à El Calafate, jolie ville bordée par un lac d’un bleu magnifique. Nous dormons à l’auberge I Keu Ken qui est vraiment top ! Le personnel est super sympa et nous aide à planifier notre séjour. Une bonne ambiance dans l’hostel. Le point négatif : le wifi, vraiment pourri ! Mais on pardonne on est Patagonie quand même.

Nous arrivons pendant l’heure de midi et passons l’après midi à programmer nos prochains jours. L’activité principale d’ici est bien évidemment le glacier Perito Moreno, vous n’avez donc pas besoin de vous attarder plusieurs jours, une seule journée suffit à faire le glacier. Mais la météo étant un peu capricieuse ces temps-ci nous attendons le beau temps pour nous rendre à la visite du glacier. Sachez que la météo est très changeante et que vous pouvez avoir les 4 saisons dans une même journée. Il ne faut donc pas trop se fier aux prévisions météo.

 

Autour du lac à bicyclette

 

Comme nous vous pouvez louer des vélos électriques (Oh les faignants, dit ! Bah oui mais non, le vent ici est tellement fort qu’il est quasi impossible d’avancer avec un vélo normal) et longer le lac Argentino. Vous apprécierez le vélo électrique pour remonter jusqu’à l’hostel !

 

Petit tour dans la ville

 

Ce jour là il est prévu mauvais temps, en effet il fait gris et quelques gouttes tombent dans la journée. On en profite pour faire un petit tour dans la charmante ville en faisant un tour dans le Paseo, petites boutiques souvenirs.

 

Nous y voilà : Périto Moreno !

 

La journée que l’on attend temps est arrivée, il fait beau tout est réuni pour passer une belle journée ! Nous nous sommes rendus en bus qui est venu nous chercher à l’hostel. Aller à 8h45 et retour à 15h depuis le parc. Le bus vous arrêtera au terminal de bus pour récupérer d’autres personnes mais aussi pour vous faire acquitter de la taxe du terminal de bus… En gros vous avez de 11h à 14h30 pour faire le tour du parc, ce qui est largement suffisant.

Une autre option qui me semble intéressante peut être plus avantageuse : louer une voiture. La voiture vous donne la liberté d’aller à l’heure que vous souhaitez et de faire des arrêts le long de la route. Mais ça peut surtout être avantageux pour vous rendre jusqu’à El Chalten. Si vous arrivez à être 4 personnes il est probable que la location de voiture vous coûte moins cher que les bus cumulés.

Vous avez  aussi plusieurs options pour visiter  le glacier Perito Moreno :

-        Visite classique : faire le tour du parc à pied (le prix d’entrée au parc est de 330 RAS)

-        En bateau : pour 350 ARS  vous pouvez vous approcher au plus près de ce glacier de 70 mètres du haut

-        Trekking sur le glacier : une expérience sans doute extraordinaire : marcher sur le glacier

 

 

Nous avons opté pour l’option la plus économique. Avancez au fur et à mesure du sentier et découvrez de plus en plus près ce glacier. Posez-vous face à lui et écoutez le bruit de la glace et observez certains morceaux qui se détachent. Le spectacle est impressionnant. C’est encore l’un des moments où l’on se sent si petite face à la nature.

 

A dada dans la Patagonie

 

 

C’est un truc qui me faisait rêver : faire du cheval au milieu de la Patagonie… L’expérience a été réussite ! Nous sommes partis pour la journée avec Cabalgatas del Glaciar pour une superbe journée. Nous avons pu découvrir l’Estancia Lago Roca qui se situe dans le parc national du glacier (mais vous n’avez pas à payer l’entrée). Nous partons en petit groupe de 8 pour 3 heures de balade avec un point de vue sur le Périto Moreno. Nous nous arrêtons en route pour déjeuner, petit barbecue et vin rouge : un régal. Les chevaux sont beaux et vraiment gentil. Une belle façon de découvrir les paysages de la Patagonie. 

2 jours à El Chalten

Cerro Torre

 

Nous prenons un bus au départ d’El Calafate à 7h du matin et arrivons pendant l’heure de midi à El Chalten. Le temps de déposer nos affaires à l’hostel Lo De Trivi et nous partons faire la randonnée de 18km pour attendre la Laguna Torre. Un sentier sans grande difficulté qui vous offre une vue sublime tout le long du chemin mais le meilleur est à venir. Une fois arrivée au pied du lac c’est un moment magique qui vous attend. Personnellement je suis restée plusieurs secondes sans voix à contempler ce paysage qui est juste dingue ! Le « wouah » qui dit que là tu as atteint quelque chose dont tu te souviendras. 

 

Fitz Roy

Nous partons le lendemain à 7h pour attaquer une randonnée de 20km qui s’annonce plus difficile que la veille. Nous sommes prévenus que le dernier kilomètre sera difficile. Mais si ce n’était que le dernier ! Les 3 premiers commencent déjà à m’essouffler, ça promet ! On mettra ça sur le fait que l’on est froid, c’est le temps de se chauffer les muscles… Il fait froid et le sol est encore gelé mais l’avantage de partir tôt c’est de n’avoir personne sur le sentier et surtout personne en arrivant au Fitz Roy. Chose qui nous arrange puisque nous voulons y faire nos photos de mariage. Au km4 vous aurez le choix de passer soit par le Mirador soit par le lac. On vous conseille de passer par le mirador à l’aller, ça va vous donner la patate pour continuer parce vous avez déjà une superbe vue. 

 

Le reste de la rando se passe sans trop de difficulté jusqu’au km9. C’est après que ça se corse : 400 mètres de dénivelés positifs en 1km, autant dire que ça grimpe sec ! Nicolas me fait un bisou d’au revoir et me laisse la bouteille d’eau, il sait que j’arriverai quelques minutes après lui (environ 15 minutes après). Cette montée m’en fait voir alors que Nicolas tient un bon rythme. Je me fais doubler aisément par un monsieur avec des bâtons mais surtout avec un énorme sac sur le dos et des skis… « Un dia muy lindo ! » me lance t-il, je réponds non pas sans peine bien essoufflé « si muy lindo… Suerte ! » (traduction : C’est une très belle journée aujourd’hui – Oui très belle… Bonne chance !). Le monsieur avait déjà un sacré rythme mais Nicolas restera toujours devant lui (« Non mais oh je ne vais pas me faire doubler quand même !! »). Plus nous montons et plus la neige et le verglas sont présents, on sent que des bâtons n’auraient pas été de refus. Je me donne de l’énergie en me disant qu’au dessus m’attend de majestueuses montagnes et un lac d’une couleur bleue émeraude. Le suspens est à son comble car on ne voit le lac qu’une fois la dernière montée franchit. J’aperçois enfin Nicolas au dessus, il redescend un peu pour me rejoindre et là c’est la déception « Bon bah il est tout blanc le lac, allez avance »). QUOI ?? Bah oui, tout blanc, recouvert d’une épaisse couche de neige qui a transformé le lac en patinoire. Nous retrouvons d’ailleurs le monsieur en ski avec d’autres personnes en train de traverser le lac et grimper en ski le Fitz Roy, de grands malades. Alors oui un peu déçu mais le paysage est quand même là et ça reste époustouflant. 

 

Nous prenons le temps de faire nos photos, sans personne autour, le pied ! Nous sommes arrivés vers 10h du matin. Nous partons longer le lac et nous apercevons que de l’autre côté il y a un autre lac qui lui est bien bleu !

 

Ce qui est vraiment cool aussi c’est que vous pouvez boire l’eau des rivières sans problème ! Je n’ai jamais vu une eau aussi claire !! Ça donne un côté un peu plus baroudeur (bien que je n’ai pas osé le faire dans la forêt amazonienne !!).

Nous repartons vers 12h et là nous croisons l’autoroute des randonneurs, sur le dernier kilomètre les gens se suivent à la queuleuleu.  Certains avancent beaucoup plus facilement que d’autres. Plusieurs fois les gens nous demandent « Falta cuanto ? » (En gros il reste encore combien de temps ?) d’un air désespéré. Nicolas trop gentil et pour ne pas démoraliser les gens n’annonce pas franchement le temps réel… Et toi tu descends du genre sereine « Ouais ouais les gars, je l’ai fais, j’ai déjà fini, les doigts dans le nez et j’ai même avancé le sourire au lèvre ! » Non mais tu plaisantes ! J’en ai bavé comme jamais et j’étais bien contente d’être toute seule pour souffler comme un bœuf !

 

 

Encore une bonne et belle journée qui s’achève. Nous avons avalé 38km en deux jours, ça mérite bien une bière partagée avec nos nouveaux amis français Dounia et John.

 

Le lendemain nous partons pour une journée de transport. Pas moins de 28h de bus nous attendent. Nous nous rendons à Puerto Madryn sur la côte Est de l’Argentine pour voir les baleines. Vous pouvez retrouver cette escale dans l’article De Buenos Aires à Puerto Madryn.

A bientôt pour de nouvelles aventures !


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    reve d'ete (jeudi, 03 novembre 2016 10:59)

    quel dépaysement merci à vous