De Copacabana à Sucre

Un article rédigé un peu différement qui ne sera pas détaillé jour par jour pour la raison que nous avons passé beaucoup de temps à La Paz et Sucre pour au final peu d’activités. Mais alors pourquoi ?

Pour La Paz, nous pensions prendre du temps pour faire un peu de shopping et racheter des vêtements, sauf que voilà, bon courage pour trouver un centre commercial ! Ce ne sont que des petites boutiques et la qualité n’est pas géniale… Vous trouverez beaucoup de marques de vêtements sportifs mais il faut savoir que ce ne sont  que des imitations. Et nous sommes aussi restés plus longtemps à cause du vol annulé à Rurrenabaque et de la grève des bus pour Cochabamba.

Pour Sucre, à cause de la grève des bus de La Paz nous avons du changer nos plans, nous ne pouvions nous rendre à Cochabamba donc nous sommes allés directement à Sucre (au départ nous devions partir de Tupiza et faire un tour de 4 jours au Salar d’Uyuni). On s’était dit que depuis Sucre on retournerait à Cochabamba mais cela nous faisait des dépenses supplémentaires et ayant déjà explosé le budget avec nos 6 jours de jungle on a décidé de prendre cette dernière semaine pour se reposer et se calmer niveau dépenses.

 

COPACABANA

 

Que faire à Copacabana ?

La majorité d’entre vous ne viendront dans cette ville pour la seule et unique raison qui est de ce rendre à Isla Del Sol sur le lac Titicaca soit le lac navigable le plus haut du monde !

 

Comment aller à Isla Del Sol ?

Vous trouverez facilement plusieurs agences vous proposant des tickets pour la traversée en bateau. L’itinéraire conseillé sur l’île est d’arriver par le nord et de dormir au sud de l’île. Vous aurez toute la journée pour vous balader sur l’île (comptez 3h de marche pour rejoindre les deux extrémités).

Préférez prendre un départ le matin pour avoir le temps de visiter l’île. Les tickets aller-retour ne sont valables que si les deux trajets ont lieu le même jour.

Nous avons dormis au Sud à l’hostel El Mirador pour 80 Bolivianos, personnel pas très sympathique, draps pas très propres (mais je pense que c’est partout pareil sur l’île) mais une très belle vue.

 

Où dormir à Copacabana ?

Nous vous conseillons l’Hotel Utama. Les chambres sont très propres, spacieuses, eau chaude et chauffage si besoin. Mais surtout le petit déjeuner est très bon et complet ! Chambre lit double et salle de bain privée pour 32 euros la nuit.

Nous repartirons avec une sacrée histoire d’Isla Del Sol, pour la découvrir rendez-vous sur notre article Nos VDM Boliviennes.

 

Comment aller de Copacabana à La Paz ?

Comme la majorité des trajets en Bolivie, c’est en bus ! Vous n’avez qu’à vous rendre à l’une des nombreuses agences de Copacabana. Sachez qu’elles proposent toutes le même prix soit pour 35 Bolivianos.

 

LA PAZ

 

Que faire à La Paz ?

Nous vous conseillons de faire le Free Walking Tour que nous n’avons pas fait ! C’est une bonne manière de découvrir la ville. Il y’en a dans la plus part des grandes villes d’Amérique du Sud. Parfois vous avez besoin de réserver sur le site donc regardez à l’avance. Le tour est gratuit mais il est recommandé de laisser des TIPS (pourboires). Parfois les guides ne sont rémunérés pour cette activité que par les TIPS (ce fut le cas pour Medellin en Colombie).

Sinon il  y a la rue Sagarnaga pour découvrir l’art artisanal et le marché aux sorcières où vous pouvez observer cette tradition particulière qui est de suspendre des fœtus de lama séché. La coutume veut que lorsque l’on construit sa maison nous devons enterrer un fœtus de lama séché comme offrande à la Pachamama (la déesse terre-mer) pour garantir protection et fortune.

 

Vous aimez les sensations fortes ? Alors la Route de la mort est faite pour vous ! La Bolivie est connue pour avoir eu la route la plus dangereuse au monde ! Cette route faisait entre 200 et 300 décès par an, trop étroite sur un flan de montage et sans barrière de sécurité pendant plus de 700 mètres. Aujourd’hui cette route est fermée et interdit aux véhicules et une autre beaucoup plus sécurisée a été construite. En revanche cette route si dangereuse est une activité touristique ! Vous pouvez en effet la descendre en VTT et prendre une bonne dose d’adrénaline. Nous ne l’avons pas faite un peu à cause de moi parce que je ne me sens pas du tout à l’aise sur un vélo et donc je l’avoue j’avais un peu peur ! Comprenez moi en ballade sur du plat j’arrive à crever mon pneu, à me prendre une guêpe dans l’œil et à voiler ma roue pour finir dans un poteau électrique en montant seulement sur un trottoir. Bref un vrai danger ! Mais pour avoir discuté avec des personnes qui l’ont fait et qui n’étaient comme moi pas rassurées m’ont dit que vous pouvez parfaitement aller à votre rythme soit vraiment doucement ! Mais pour ma part je ne vois pas l’intérêt de le faire si vous ne vous sentez pas d’aller rapidement car l’objectif de cette descente et bien cela !

 

La Vallée de la Lune : on nous a parlé d’un bus à prendre à la place Estudiante mais nous ne l’avons jamais trouvé. Alors on a pris un taxi pour 40 Bolivianos.  Il s’agit d’un site où vous pouvez marcher au milieu de roches en argiles. Nous avons trouvé ça sympa mais sans plus. Bah oui mais bon on a quand même la route des parcs nationaux aux Etats-Unis et là ça envoyait du lourd ! L’entrée coûte 15 Bolivianos et le tour du parc dure 45 minutes.

Le mirador kili – kili qui vous donne une large vue sur l’immensité de La Paz.

 

La jungle ça vous tente ? Vous pouvez partir depuis l’aéroport de La Paz pour rejoindre Rurrenabaque : la ville de départ pour les tours dans la jungle et la pampa de la forêt amazonienne. Vous pouvez aussi prendre le bus, plus long, plus fatigant et peut-être plus dangereux. La  durée moyenne du trajet est de 15h mais nous avons une amie qui a mis 24h ! (pluie torrentielle empêchant le bus de continuer). Pour découvrir notre expédition c'est par ici !

 

Où dormir ?

Deux bonnes adresses :

B&B Landscapes : vous pouvez trouver cette adresse sur Booking ou Airbnb. Il s’agit en fait d’une maison avec 6 chambres disponibles. Plusieurs personnes travaillent ici dont un bolivien qui parlent français. Les chambres sont spacieuses et belles. Idéalement situé au dessus de la place Estudiante. Le petit plus de cet hébergement est que vous avez le petit déjeuner ET le dîner d’offert. Un repas typiquement bolivien vous sera préparé. Comptez environ 20€ la nuit pour 2 personnes (taxes incluses).

 

York Hostel : très bien situé aussi dans la rue Sagarnaga, très touristique où vous trouvez beaucoup de boutiques artisanales. La chambre est correcte et le petit déjeuner plutôt bon.  Une nuit pour 2 personnes sans salle de bain pour environ 17 euros.

 

Où manger ?

La Paz a été une ville difficile pour trouver de bonnes adresses ! On peut donc vous conseiller Chez Moustache qui est un restaurant français (bonjour la découverte culinaire !). Vous auriez vu nos yeux quand le serveur nous a apporté une demi baguette (oui une vraie !) avec du beurre. On aurait pu s’arrêter là que nous aurions bien mangé ! C’était bon mais pas extra et un peu cher aussi.

 

Dans la calle Tajira vous trouverez un restaurant végétarien, mexicain, d’hamburger et aussi un English Pub chez qui nous avons mangé et ce n’était pas mauvais et assez abordable.

 

UYUNI

 

Que faire ? Sérieusement ?

Bien évidemment le Salar d’Uyuni !! Ou le plus grand désert de sel au monde, la majestueux le beau salar ! Peu importe si vous faites 1,2 ou 3 jours il faut y aller ! C’est tellement beau, un sol blanc à perte de vu qui ne fait pas moins de 12 582km².

Nous n’avons pas d’agence à vous recommander puisque nous avons été déçu par l’agence qui s’est ventée d’une qualité qui n’était pas au rendez-vous. Nous devions être 6 dans la Jeep (les prix varient en fonction du nombre de personnes que vous êtes) nous étions finalement 7. L’agence disait avoir de bonnes proportions pour les repas, ce fût très limite et enfin nous avons payé 100 bolivianos de plus que les 3 autres personnes ! Nous avons réussi à récupérer 50 bolivianos chacun suite à notre mécontentement. En revanche ils fournissaient des sacs de couchage très chaud qui ne sont pas négligeables. Le guide était plutôt sympa et argument de l’agence « il ne boit pas », ce qui est apparemment courant chez les guides.

Alors un conseil, ne payez pas un tour au dessus de 700 Bolivianos les trois jours. Beaucoup de personnes conseillent aussi de commencer le tour par la ville de Tupiza, qui se fait en 4 jours mais qui permet de voir les lagons sous leurs plus belles couleurs contrairement au tour de 3 jours par Uyuni que nous avons fait.

 

Le tour :

Jour 1 : Le Salar d’Uyuni

Nous nous arrêtons à différents endroits pour faire des photos originales ! Tout d'abord dans un cimetière de trains puis ensuite en plein milieu du Salar. Il y a un arrêt à une réserve de cactus, aucune personne de notre Jeep y est allé, nous avons préféré continuer à faire des photos dans le Salar (découvrez nos photos de mariage dans le Salar !). Nous prenons le temps de contempler le coucher de soleil et nous partons à notre hôtel de sel. Le sol et les murs sont en sel et le plafond en placo. 

 

Jour 2 : Entre les lagons

C’est la découverte des lagons pour cette journée. Nous nous arrêtons au Lagon Colorado pour le repas et nous y passerons l’après-midi. Notre gite se trouve tout près du lac. C’est parti pour une nuit bien fraîche sans isolement alors on cumule toutes les couches de vêtements et de couette possible !

 

Jour 3 : Geysers  et eaux thermales

Nous partons de bonne heure le matin pour admirer des geysers qui peuvent atteindre 25 mètres de haut le matin ! Avec le vent nous nous rendons moins compte de sa hauteur mais cela reste impressionnant et notamment de voir les cratères de souffre en ébullition. Un véritable spectacle !

Nous partons ensuite nous détendre dans les eaux thermales naturelles. Alors qu’on récapitule, il fait froid avec un vent glacial, nous avons les gants, bonnet et écharpe et là maintenant faut se mettre en maillot ! L’idée paraît complétement folle et je vous assure qu’il est vraiment difficile de se déshabiller mais une fois dans l’eau c’est un pur bonheur ! Finalement il n’est pas si dur d’en ressortir, votre corps a tellement chaud qu’on ne sent (quasiment) pas le froid !

 

Nous avons fait le choix de ne pas nous rendre à la Laguna Verde puisqu’enfait… elle n’est pas verte, le matin. Il faut le savoir, avant 10h du matin le lac est gelé et vous ne la verrez pas comme sur les photos que les agences peuvent vous montrer. Le tour débutant par Tupiza permet lui de la voir verte puisque vous y passerez dans l’après-midi. Nous continuons donc notre route et effectuons quelques arrêts sur le chemin du retour à Uyuni. Séance photo au milieu d’énormes roches et de plaines ainsi qu’au bord d’un canyon. Une journée pleine de découverte.

 

Où dormir ?

Nous avons dormi à l’Hostel Reina del Salar. Le personnel est super sympa. Il nous a recueilli lorsque nous avons sonné à 05h30 du matin alors que nous étions dans le froid et nous a proposé banquette et couette en attendant qu’une chambre soit prête. Les chambres sont biens, un peu froid mais encore une fois le personnel vous propose un petit réchaud que vous pouvez garder une demi-heure. Le petit dej est plutôt bon. La nuit en chambre double avec salle de bain privé est à 240 bolivianos (31€).

 

Où manger ?

Bonne question ! On a décidé de suivre les conseils de l’hôtel et nous sommes allés à Lithium. Des assiettes généreuses et plutôt bonnes. En revanche le personnel de l’hôtel nous avait dit que le menu du midi (entrée, plat, dessert) était à 30 bolivianos et pourtant nous avons payé 40. Aucun prix n’était affiché alors on ne sait pas vraiment quel est le prix officiel.

 

Un conseil :

Achetez vos cartes postales à Uyuni !! Celles de La Paz ne sont vraiment pas chouettes et nous avons galéré à en trouver d’en d’autres villes.

 

POTOSI

 

Que faire à Potosi ?

Après l’avoir fait, Potosi ne me semble pas être une étape obligée en Bolivie. Tout dépend de votre opinion sur le fait de visiter une mine en activité. Car il s’agit bien de ça lorsque l’on se rend à Potosi, c’est pour l’unique raison de faire la visite des mines. Avant de nous y rendre je ne me faisais pas une idée très claire de ce que nous allions faire. Maintenant j’ai un avis mitigé sur cette visite.

 

Pourquoi ne pas faire la visite des mines ?

Il y a un aspect voyeurisme qui me dérange et qui m’a rendu mal à l’aise pendant le visite. Rendez-vous compte que vous aller regarder et photographier des mineurs en train de « travailler » que dis-je de galérer, sans masque de protection, sans tenu de travail. Parfois très jeunes en train de pousser de toutes leurs forces un chariot qui une fois plein peut faire le poids d’une voiture.

 

Pourquoi faire les mines ?

Une partie financière du tour revient aux coopératives des mineurs (il existe 47 coopératives de mineurs) . Lors de votre visite vous devez apporter des cadeaux. Ils peuvent être des feuilles de coca, de l’alcool à 96% (oui oui c’est pour la boire !), de l’eau, des cigarettes ou encore, de la dynamite ! Les mineurs attendent en quelque sorte votre visite car ces offrandes leurs permettent de faire une pose et de reprendre un peu de force. Les mineurs ne mangent pas le midi alors ils prennent des feuilles de coca pour tenir toute la journée.

 

Que pensent les mineurs et le gouvernement ?

Il y a encore 8 milles mineurs qui travaillent actuellement. La mine a une profondeur de 320 mètres. Les mineurs gagnent relativement bien leur vie par rapport au salaire moyen bolivien. Ils ne souhaitent pas arrêter leur activité. Les hommes commencent à travailler dans la mine à partir de 16 ans (normalement mais certains paraissent vraiment plus jeune). Le gouvernement lui, veut fermer la mine qui menace de s’écrouler à tout moment.

 

 

Alors dans un sens c’est un peu du voyeurisme mais qui rend service aux mineurs car cela leur rapporte de l’argent et des vivres. A vous de faire votre choix !

 

Où manger ?

Au café La Plata situé sur la place du 10 novembre. Les lasagnes sont superbes bonnes mais on vient ici surtout pour les desserts ! Un petit régal.

 

Où dormir ?

Nous avons dormi à l’hôtel Eucalyptus et nous pouvons vous le recommander. Les chambres sont spacieuses et le petit déjeuner est assez complet.

 

SUCRE

 

Que faire à Sucre ?

Il s’agit principalement de visite de ville. Nous avons trouvé que Sucre était la ville la plus agréable que nous ayons vu en Bolivie. Plus jolie, mieux entretenue, moins puante (même si ce n’est pas encore ça). C’est agréable de s’y promener. Vous passerez forcément par la plaza 25 de mayo qui est au cœur du centre historique. Vous pouvez aussi vous rendre au mirador, il n’y a pas une vue de folie mais c’est sympa. La visite du mercado est un incontournable. Nous sommes habitués depuis le Mexique à voir des morceaux de viande étalée sous nos yeux. Le plus sympa c’est les allées de bar à jus de fruit, c’est coloré et ça donne envie ! Mais nous n’avons pas voulu tenté l’expérience de peur d’être malade.

Une visite un peu moins ordinaire est celle du cimetière. C’est au final l’un des plus jolis endroits de la ville. Beaucoup de personnes et même des étudiants viennent ici pour se poser sur un banc et y trouver du calme.

Vous pouvez aussi voir une mini Tour Eiffel dans le parc Bolivar, un endroit sympathique aussi pour se balader.

Vous pouvez aussi vous rendre au parc des dinosaures pour voir des empruntes, mais nous ne l’avons pas fait (il nous semble que c’est plutôt pour les enfants. Si vous voulez quelque chose dans ce genre il est préférable d’aller au parc Torotoro près de Cochabamba).

 

Ah et il semblerait pour finir qu’il y a beaucoup de bars karaoké, pour les amateurs de soirées de folie…

 

Où dormir ?

Nous avons été hébergés chez Bertha pendant  jours et nous nous sommes sentis comme à la maison ! C’était donc en Airbnb que nous étions et dans cette même maison se donnait des cours d’espagnols, ce qui nous a permis de rencontrer d’autres voyageurs. C’était génial et Bertha est une femme adorable.

 

Où manger ?

Désolé nous n’avons pas d’adresses pour Sucre ! Oui je sais si vous commencez à nous connaître vous vous dîtes surement que gourmand comme nous sommes ce n’est pas possible. Et bien si, budget oblige ! Et pour une fois nous avions une cuisine alors nous avons cuisiné (bon ok c’est Nicolas qui a tout fait je l’avoue !) pendant une semaine. Alors direction le mercado et le supermarché SAS (la première foi que nous voyons un supermarché depuis la Bolivie !).

 

A très vite pour de nouvelles aventures !


Écrire commentaire

Commentaires : 0